• Bravo Madame Taubira!!

    Imprimer

     

    blog_taubira_octobre2013.jpg

    La garde des sceaux du gouvernement français a décidément la classe. Elle ne se contente pas d’être une femme intelligente, pugnace et de conviction, elle possède aussi un sens de l’humour et de la répartie qui font mouche.

     

    Dans le long débat sur le mariage gay en France, elle nous avait déjà habitué à ses réparties pleines de bon sens, d’humour et sans fard. Elle vient d’en faire une fois de plus la démonstration cette semaine.

     

    Comparée par une élue du Front National à un singe dont la place serait plus sur un arbre que dans un ministère, elle a eu l’intelligence de ne pas porter plainte contre des propos qui pourtant sont clairement racistes.

     

    Non seulement donc elle n’a pas porté plainte, mais a contre-attaqué dans les médias en affirmant que : « Cette personne connaît comme nous tous la pensée mortifère et meurtrière de ce parti. Un parti par lequel c’est les Noirs dans les branches des arbres, les Arabes à la mer, les Homosexuels dans la Seine, les Juifs au four et ainsi de suite. ».

     

    Par cette phrase, elle fait non seulement le lien avec l‘essence de ce parti qui est de caricaturer et discriminer des minorités mais aussi avec le fait qu’une telle démarche n’a pas de fin. Que nous faisons tous partie de minorités et qu’un jour ou l’autre, nous serons tous dans le viseur de l’extrême droite.

     

    La réaction du FN ne s’est pas fait attendre. Ils ont déposé plainte contre la ministre.

     

    Comme quoi le FN, comme ses cousins de la « nouvelle force » à Genève, et contrairement à ce qu’ils prétendent, n’aiment pas toujours qu’on dise « tout haut ce que tout le monde pense tout bas »!!

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur 3 commentaires
  • Cyclotri: 58 jours de grève....

    Imprimer

    cyclotri, partage, eds, syndicats,

    58 jours de réflexion et de consultations. 58 jours à écouter et discuter. 58 jours pour prendre une décision qui aura des conséquences sur l’avenir d’une vingtaine de travailleurs ou peut-être plus et sur une institution d’utilité publique.

    58 jours à attendre que le canton se manifeste et prenne ses responsabilités. 58 jours à espérer qu’il décide enfin d’améliorer les conditions de rémunération des emplois de solidarité.

    58 jours à souhaiter que le Syndicat SIT et les responsables de Partage se mettent autour d’une table. 58 jours à attendre qu’un audit fasse toute la lumière sur les griefs des grévistes.

    58 jours à expliquer aux grévistes que leur jusqu’au-boutisme se conclura probablement par leur retour au chômage. 58 jours en espérant que le SIT fera la part des choses entre son combat contre le système des EdS et la situation des 20 grévistes.

    58 jours à expliquer que Cyclotri n’a rien à voir pour Carouge avec de la sous-traitance bon-marché. 58 jours pour rappeler que 3 collaborateurs de Cyclotri ont pu, grâce à ce programme, trouver un emploi à la Ville de Carouge. 58 jours à marteler que si nous internalisons et revenons au service de levée des déchets « standard », nous ne pourrions créer qu’au maximum 2 à 3 emplois.

    58 jours à écouter le SIT et les grévistes nous dire que leur demande principale est l’arrêt du contrat avec Partage, quel que soit le nombre d’emplois créés. 58 jours à les entendre aussi nous demander des emplois à Carouge sur base d'une responsabilité morale de notre commune face à leur situation.

    58 jours à leur répondre que pour nous le seul « tord » de la ville de Carouge aura été de financer et soutenir un programme de réinsertion socioprofessionnelle encadré par le canton visant à la création des postes EdS. Canton qui n'a cessé durant ces 4 dernières années à inciter de nombreuses institutions, dont les communes, à financer des prestations participant ainsi activement à la création de postes EdS.

    Dès lors, 58 jours à répéter que seuls les postes nécessaires seront créés à Carouge et qu'ils seront ouverts selon nos procédures standards de recrutement, sachant que dans ce cadre, l'expérience des gréviste sera prise en compte. 58 jours à répéter que nous ne pouvons et ne souhaitons pas opposer les EdS aux autres personnes en recherche d’emploi à Carouge qui doivent aussi pouvoir postuler.

    Finalement, 58 jours à ne pas comprendre quel était l’intérêt d’entrer en grève avec pour exigence principale qu’on mette fin à son poste de travail alors qu’il suffisait de démissionner. 58 jours à ne pas comprendre non plus pourquoi le combat n’a pas porté sur l’exigence d’améliorations concrètes de leurs conditions de travail.

    C’est dire qu’après 58 jours, je reste très dubitatif devant cette « victoire d’étape » qui ressemble plus pour moi à une grande défaite pour toutes les parties.

    Lien permanent Catégories : Carouge, Genève, Humeur 5 commentaires