Situation économique, attention à la prédiction créatrice

Imprimer

 

Si la Grèce est proche de la faillite et plusieurs pays d’Europe traversent une grave crise, la situation en Suisse reste heureusement globalement satisfaisante. A Genève, on vit certes un ralentissement économique mais notre situation est sans commune mesure avec les pays en crise.

Et pourtant les représentants de la droite carougeoise n’hésitent pas à peindre la situation économique comme dramatique, voire désespérée.

Hier encore, ils ont redoublé d’inventivité pour nous annoncer la fin proche de la cité sarde si le budget présenté était voté. Population étouffée par la crise, commerçants en faillite, entreprises aux abois, tout y est passé.

Cette dramaturgie tend en premier lieu à faire sourire. En effet, la droite qui se bat depuis des décennies contre un contrôle des loyers ou des primes maladies voudrait nous faire croire qu’elle s’inquiète désormais du porte monnaie des citoyens de condition modeste.

D’autre part, si à Carouge ils s’alarment de l’effet de quelques francs d’impôts supplémentaires sur le porte-monnaie des ménages, ils n’ont pas pipé mot sur la proposition du PLR cantonal d’augmenter linéairement de près de 350.-sfr les impôts de tous les citoyens (y compris les carougeois), quels que soient leurs revenus.

Une droite avec le PDC en tête qui n’a pas non plus hésité a appeler de ses vœux la prochaine réforme de la fiscalité des entreprises qui pourrait faire perdre pas loin de 20 millions à Carouge. Que les citoyens soient appelés à passer à la caisse pour compenser ces pertes n’émeut pas outre mesure ses représentants qui se battent depuis des années pour offrir des allégements fiscaux à quelques privilégiés.

Mais en dehors de ces considérations politiques, la stratégie visant à dramatiser outrancièrement la situation comporte des risques très sérieux. Car si l’économie Suisse est en grande partie basée sur les exportations, la consommation intérieure reste primordiale pour de nombreuses PME.

Alors à force de nous dire que ça va mal et que la situation est désespérée, il ne serait pas étonnant que les citoyens décident de réduire leurs dépenses entrainant cette fois vraiment la Suisse dans une crise économique.

C’est ce qui s’appelle la prédiction créatrice…

Lien permanent Catégories : Carouge, Finances, Genève 7 commentaires

Commentaires

  • Cher Nicolas,
    Tu as été bien calme hier soir durant le CM. Comme l'entier du CA. Pas très convaincant.
    Dans ton blog, tu continue a croire que la faute est toujours chez les autres.
    Je te rappelle que la reforme que la fiscalité des entreprises est porte par un des tiens, monsieur Hiller et non par le PDC.
    Lorsqu'une commune doit vendre ses actifs et augmenter les impôts c'est que la situation n'est pas saine.

    Maiscje suis content de voir que tout va bien chez la marquise et que la situation est sous contrôle.
    Ma paranoïa m'a encore joue un tour.

  • Cher Bertrand,
    Suite aux accusations sur nos méthodes "staliniennes", il nous a semblé judicieux de ne pas trop intervenir dans un débat et des décisions du ressort du Conseil municipal. Je suis étonné que tu n'ais pas apprécié !!

    Sur le fond, tu oublies de dire que sur 9 mios à trouver, nous avons proposé 3 mios d'économies (soit 3% du budget), 3 mios pour la vente d'un actif qui n'est plus du ressort des pouvoirs publics et 3 mios d'augmentation d'impôts. Ce n'est en aucune manière un budget de crise généralisée mais bien un budget pragmatique permettant de ne pas démanteler la commune et ses partenaires (à but lucratif ou non). Tu sais aussi que l'on s'est engagé à continuer les mesures de sobriété visant à réduire les coûts et évidement certaines prestations "de confort". Mais cela doit se faire sereinement et pas dans l'urgence et à la machette.

  • J'aimerais tellement croire que tu as raison.
    Mais maintenant que le roi est nu, il va falloir tailler dans le gras ou encore plus augmenter les impôts.
    De toutes façons on est parti avec les douzièmes, il y a plus de 90 % de chance que les
    Peuple vote contre une augmentation des impôts.
    Qu'allez-vous faire ?

  • Laissons le peuple décider. Je pense, contrairement à toi, qu'il est capable de faire la part des choses et aller au-delà de son intérêt a court terme. Et même si tel était le cas, sachant que les impôts communaux sont payés en majorité par les pendulaires (2/3 des impôts sont payés sur le lieu du travail), les carougeois pourraient encore t'étonner!!

    Mais dans tout les cas, et comme nous sommes prévoyants, je te confirme que nous travaillons avec mes deux collègues sur une version B du budget qui impliquerait des coupes sèches dans plusieurs prestations et subventions.

  • Excellent article ,prédiction créatrice créée de toutes pièces ,rssemblant à la propagande allemande.Il faudrait savoir à qui profite le crime sans doute pas au peuple !parcontre il est aussi bon de signaler aux jeunes de 36 ans qu'on ne quitte pas son emploi avant d'en trouver un autres.Trop qui sont devenus chômeurs ont cru aux belles fausses annonces offrant du travail et dans ce domaine aussi, il faut se méfier.

  • Salut Nicolas,

    En complément à ton excellente analyse de la situation, j’aimerai, pour la bonne compréhension de la situation, apporter de manière factuelle quelques informations complémentaires sur ce budget 2013.

    En premier lieu, nous avons subi sur les rentrées fiscales des personnes morales et physiques une perte d’environ 3 millions de francs.

    D'autre part nous supportons fiscalement les effets en cascade des rabais d'impôts cantonaux votés en 2009. Manque à gagner 3,5 millions

    Pour terminer, nous subissons au niveau de la péréquation intercommunale
    (Subventions intercommunales) une perte d’environ 2,5 millions de francs.

    Cumulées, ces pertes de recettes représentent un montant de l’ordre de 9 millions

    Le Conseil administratif dans ce budget 2013 a réussi, pour compenser cette perte de 9 millions, à trouver des économies et des nouvelles recettes pour environ 3 millions.
    Deuxièment, 3 autres millions seront fournis par une vente de Télécarouge et pour terminer une augmentation d’impôts pour 3 millions.



    Concernant les engagements de personnel :

    En 2012 , le Conseil administratif à tout de suite pris conscience de la situation économique. En effet, il a immédiatement procédé en début d’année à des mesures d’économies pour environ 1, 8 millions sur les nouveaux postes votés dans le cadre du budget 2012.

    En 2013 aucun engagement n’est prévu au budget :

    Concernant toujours les effectifs du personnel, je rappelle que c’est au cours de la précédente législature, alors que deux des trois postes à l’exécutif étaient en mains de libéraux-Radicaux, que les effectifs du personnel ont augmenté de 48, 31 nouveaux postes…….

    Au surplus, avec un centime à 41, Carouge resterait de loin la commune la plus attractive fiscalement ( Meyrin 43, Genève 45,5, Chêne Bourg 46, Versoix 48, Vernier 50 et Onex 50, 5).

    Pour citer deux chiffres, cette augmentation aurait comme conséquence pour une famille de 4 personnes une augmentation d’impôts, pour un revenu imposable de 58'000 CHF d’environ 90 CHF par année soit 7.50 CHF par mois et pour un revenu imposable de 122'000 CHF de 220 CHF soit 19 CHF de plus par mois. Cela reste à mon avis raisonnable.

    Maintenant, si on veut faire de la politique politicienne, je rappelle que le PLR au niveau cantonal, veut faire passer la taxe personnelle de 25 CHF à 335 CHF soit une augmentation de 210 CHF par année pour tous les contribuables riches ou pauvres.

    Bonne journée

    Patrick

  • lisez le blog pdc carouge, la réalité est sur ce blog

Les commentaires sont fermés.