Michèle Künzler est compétente, cohérente et pragmatique

Imprimer

 

michèle_2013.jpg

Michèle Künzler a brièvement rappelé ce soir, lors du débat sur la TSR, son action en matière de mobilité qui est responsable et pragmatique. Elle connait ses dossiers et fait preuve de grande cohérence. Elle a obtenu le financement par Berne de l’extension de Cornavin en sous-terrain, elle est en passe d’obtenir le financement de la 3ème voie sur l’autoroute, elle gère admirablement les chantiers du CEVA et poursuit le développement du réseau de tram, malgré les obstacles qu’on lui impose. Enfin elle s’engage pour la construction de 5 P+R afin de réduire le trafic pendulaire qui reste le point noir en matière de mobilité à Genève.

En fait, les dossiers qui n’avancent pas aussi vite que souhaité sont aussi ceux qui tiennent particulièrement à cœur des Verts: Piétonisation et mise en zone de rencontre du centre-ville, Installation de vélos en libre-service (vélib), développement d’un réseau cyclable sécurisé et en site propre, etc. Ce n’est peut-être pas une coïncidence si la droite cherche à les bloquer par tous les moyens !!

Hier soir, comme il fallait s’y attendre, tous les candidats de droite ont cherché à faire passer notre Ministre pour une “intégriste verte”.  Pourtant, si les critiques ont fusé, les propositions furent elles très pauvres et peu crédibles. A croire que leur programme se résume à une opposition à notre ministre.

Voici un petit échantillon des propositions entendues hier:

Mauro Poggia veut des routes, plus de routes. Mais où? Va-t-il abattre des immeubles pour créer des voies supplémentaires? On n’en saura malheureusement pas plus … Ce qui est sûr c’est que si son parti refuse de payer 3 millions pour que les pendulaires puissent laisser leurs voitures dans des nouveaux P+R. Par contre ils n’ont pas d’objection à payer plus d’un milliard pour permettre à ces mêmes pendulaires de traverser aisément le lac afin de rejoindre le centre-ville avec leur voiture!! Allez comprendre...

Céline Amaudruz veut des ferries qui sillonnent le lac Léman pour transporter les voitures d’une rive à l’autre du lac sans s’attarder sur les nuisances ainsi engendrées sur le lac et surtout sans nous expliquer où créer et comment financer les quais pour le transbordement de ces milliers de véhicules…

Luc Barthassat veut sa traversée du lac et si possible en leasing histoire d’augmenter encore un peu plus la dette du canton.  Comment va-t-il économiser les 100 à 200 millions par année que devront payer les contribuables genevois? Là non plus, on n’en saura pas plus…

Et enfin, cerise sur le gâteau, Pierre Jenni qui veut enlever les ilots centraux aux arrêts de bus afin de pouvoir dépasser les bus à l’arrêt avec son taxi. Est-il besoin de lui rappeler le nombre de piétons morts et blessés sur les routes de Suisse (Le jour du débat une cycliste de 21 ans a été mortellement blessée dans  un accident à la Jonction)? Est-il besoin de rappeler que ces îlots sont là justement pour empêcher que les voitures dépassent au moment où les enfants sortent en courant du bus?

Alors Mesdames et Messieurs,

Si vous en avez marre du bruit du trafic sous vos fenêtres à longueur de journée;

Si vous en avez marre de la pollution dans votre quartier;

Si vous en avez marre de risquer votre vie et celle de vos enfants quotidiennement à pied ou à vélo à cause de chauffards;

Si vous en avez marre d’être bloqués dans des bouchons en raison des pendulaires qui ne trouvent pas de P+R;

Si vous en avez marre d’être ralentis dans le tram en raison de l’incapacité du grand conseil à poser une vraie priorité pour les transports publics;

Votez la liste no 4 Les Verts au Grand Conseil

Et

Votez la liste no 6 Michèle Künzler et Anotonio Hodgers au Conseil d’Etat

Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Votations 7 commentaires

Commentaires

  • Mauro Poggia ne veut pas "des routes". Je veux d'abord que l'on fasse coïncider mobilité avec fluidité. Que l'on cesse de mépriser le transport individuel en inventant chaque jour de nouveaux obstacles urbains, en créant des sens uniques et des sens interdits à rebours du simple bon sens, en instaurant une vitesse de synchronisation des feux incompatible avec le trafic, etc...etc.. A cela s'ajoute le chaos lié à la construction du CEVA, que tout le monde accepterait s'il s'agissait d'une souffrance provisoire vers un avenir meilleur, alors que l'on sait clairement, tout en le cachant à la population depuis des années, que le CEVA ne sera que peu efficace pour régler le trafic des pendulaires:
    1. Car ceux-ci viennent majoritairement de Bardonnex, raison pour laquelle on parle d'un tram qui coûtera encore des centaines de millions, alors que le contre-projet au CEVA aurait réglé cette question
    2. Car ceux-ci ont des places de parc à proximité de leur travail pour 2/3 d'entre eux, et ne laisseront leur voiture que s'ils peuvent gagner du temps...ou de l'argent, ce qui ne sera pas le cas avec le CEVA
    3. Car pour prendre le CEVA, il faut laisser sa voiture quelque part, les transports publics en Haute Savoie n'étant pas assez efficaces, et il faut donc les parkings à proximité de gares. Pour cela la France n'a pas d'argent, et c'est Genève qui doit une fois de plus payer. Si les Genevois l'avaient su, auraient-ils accepté le CEVA ?
    Quant aux victoires de Mme Kunzler à Berne, laissez-moi rire. Cela n'a été possible que grâce à la députation genevoise et à nos lobiistes. Quant à l'agrandissement de la gare, il est directement lié au CEVA. Encore une chose que l'on a volontairement cachée aux Genevois.
    Les menteurs et les manipulateurs sortent du bois

  • Juste Mme Kunzler connait ses dossiers, on ne peut pas le nier.

    Madame Kunzler gère par contre mal les aspects qui la concernent pour le CEVA. Les travaux sont de compétence du DU et les mesures annexes, circulation autour des gares, modification du réseau TPG pour desservir les futures gares, voie verte des 3-Chêne, qui sont de son ressort ne sont toujours pas tranchées, malgré de nombreuses demandes répétées depuis plus de 2 ans des communes concernées.

    Pour le tram, son revirement de point de vue sur le retour du 13 ou du 16, il a fallu attendre 8 mois et de nombreuses pétitions...

    Pour la 3e voie autoroutière, j'attends encore, car rien n'est confirmé par Berne.

    Mais je reconnais sa très bonne gestion de l'extension de Cornavin ou des P+R.

    Par contre, pour la gestion opérationnelle des questions de circulation dans les communes, c'est purement désastreux. Les séances DGM-Communes sont régulièrement annulées par son département, les projets d'importance, comme les Communaux d'Ambilly où des mesures compensatoires (pistes cyclables, voies bus) demandées par Thônex sont bloquées jusqu'à 2014 (on se demande pourquoi ?) alors que cela est nécessaire pour construire plus de 1250 logements et que le Conseil d'Etat a donné son feu vert en 2010 déjà.

    Bref, son bilan n'est pas catastrophique, mais il n'est ne loin pas optimal non plus.

    Le CM de Thônex devrait le lui rappeler ce soir...

  • @Philippe Calame. Vous oubliez de mentionner la réorganisation de la DgM qui permet aujourd'hui d'avoir des interlocuteurs fiables et qui connaissent les spécificité des communes. A Carouge ils se déplacent régulièrement pour faire les tour des points en suspend. L'amélioration en matière de relations et de consultation avec les communes est marquante et cela on le doit aussi à la vision très participative de Michèle Künzler.

  • @Mauro Poggia.
    Il est un peu facile de se glorifier (la députation et les lobbyistes) pour les succès obtenus à Berne et de ne pas assumer les "échecs" comme le non-financement de la traversée du lac. Non, l'engagement de Michèle Künzler pour ces dossiers est réel et reconnu.

    Quant à votre conception de la mobilité, elle est un peu étriquée. Vous voulez faire coïncider "mobilité et fluidité". C'est très beau comme slogan mais concrètement, comment fait-on? Aujourd'hui de nombreuses personnes ont abandonné leur voiture (TP, co-voiturage, mobilité douce, ...) non pas par conviction citoyenne mais bien parce que l'option motorisée individuelle était péjorante (temps ou argent). En fluidifiant le trafic sur les axes entrant au centre-ville, vous allez bien créer un afflux de voitures en plus de celles bloquées dans les bouchons. Comment gérer cet afflux de voitures dans le centre sachant que nos voiries sont limitées? Et les habitants du centre (comme de Carouge) vous le diront, ils demandent une réduction du trafic sous leurs fenêtres. Ils ne veulent plus du trafic de transit.

    A un moment, même votre parti devra bien choisir entre la libre mobilité et le droit à la qualité de vie (environnement sain) des habitants.

  • Compétente, cohérente et pragmatique ! C'est digne de l'ancienne "Suisse rose" du 1er avril ! Cela fera un tabac lors de la prochaine "R'vue" !!
    Virons cette incapable et les Khmers Verts !

  • Il y a un réel problème de réglage de certains feux quand assez systématiquement le feu passe au rouge quand vous arrivez après avoir démarrer au vert au feu précédent.

    Pour le reste, le problème est que les rues à l'intérieur de la ville ne sont pas extensibles. Et que le parc automobile continue de grandir. En créant de nouvelles voies amenant plus de trafic en ville, il y a un phénomène imparable qui se produit : la saturation. Avec toutes ses conséquences : bruit, pollution, maladie broncho-pulmonaires. Au nom de la sacro-sainte bagnole c'est la santé de la population qui est mise en danger. Gravement. Mais tout le monde s'en fout. Plus de pollution, c'est plus d'argent pour l'Etat sous forme de taxe sur les carburants, c'est plus de clients pour les médecins, donc aussi plus d'impôts pour l'Etat.

    A quand un péage pour l'entrée en ville des non résidents? Qui aura le courage de proposer une telle mesure de salubrité publique. Avec l'argent récolté on ne devrait pas être loin de pouvoir offrir de tp gratuits.

  • Johann, le péage pour entrer en ville est une excellente idée à condition que les automobilistes résidents en ville payent pour sortir et polluer la campagne ! Pas de demi-mesure ! Je ne vois pas pourquoi le résident des Pâquis, ou autre quartier de la ville, ne paierait pas pour polluer Soral par exemple !

Les commentaires sont fermés.