le 27 septembre: Un NON clair à l’initiative de résiliation

Imprimer

C'est dans la coopération avec nos voisins que l’on trouvera des réponses à la crise climatique, aux inégalités sociales, à l’exclusion et aux nécessaires réformes commerciales et fiscales. La voie solitaire est une impasse qu’il faut rejeter sans appel.

Le texte de l’initiative a comme seul mérite d’être précis: « la libre circulation des personnes cesse d’être en vigueur dans les 12 mois qui suivent l’acceptation de l’initiative par le peuple et les cantons ».

Si cette initiative est acceptée, le Conseil fédéral aura moins d’un an pour obtenir de l’Union européenne (UE) que la dénonciation de l’accord sur la libre circulation des personnes n’entraine pas la fin de la voie bilatérale avec notre premier partenaire commercial (60% du volume d’échanges). Moins d’un an pour convaincre l’UE de ne pas faire usage de la clause guillotine qui viendrait résilier les autres accords du paquet « bilatérales 1 », ce qui porterait préjudice à des domaines aussi cruciaux pour la Suisse que la recherche, l’agriculture, les transports, l’homologation de nos produits exportés ou l’accès élargi aux marchés publics européens.

Autant dire qu’en acceptant cette initiative, le peuple confierait au Conseil fédéral une mission impossible, au moment même où l’UE fait déjà preuve de la plus grande fermeté dans les négociations sur le Brexit avec la Grande-Bretagne.

Mais ne nous voilons pas la face ! Un refus tant espéré du texte le 27 septembre ne signifiera pas que tout va pour le mieux. Cela ne nierait pas que de nombreuses personnes, dans notre pays, ne bénéficient pas de la mondialisation ni de l’ouverture des marchés qui sont de plus en plus ressenties comme des menaces ou des pertes, tant économiques qu’écologiques. A Genève, nous savons parfaitement combien la frontière peut cristalliser les rancœurs d’habitant-e-s qui se sentent laissé-e‑s pour compte au profit de personnes et de produits venus d’ailleurs.

Pourtant, nous le savons, cette initiative ne ferait que concrétiser le rêve de l’UDC d'une Suisse sans protection sociale et recroquevillée sur elle-même. Elle n’apporterait aucune amélioration tangible pour ses habitants.

Bien au contraire, elle ouvrirait la porte à l’incertitude alors que les nombreux défis liés à la crise COVID-19, à l’urgence climatique ou au besoin d'instaurer une justice sociale et une économie responsable, devraient nous imposer d’y consacrer toute notre énergie en intensifiant les collaborations, en particulier avec nos voisins européens.

Oui, l'isolement est contre-productif parce qu’il renforce les inégalités et nous empêche de construire des solutions efficaces qui répondent aux défis sociaux, climatiques et économiques.

L'isolement sera donc bien au cœur de cette votation le 27 septembre. Refusons-le en disant clairement NON à cette initiative ! 

Commentaires

  • Petite question aux verts qui on des avis sur tout, un suisse sans emploi, dans la précarité peut demander l'asile économique à quel pays?

  • Et ça ne vous pose pas la moindre question d'être parfaitement en ligne avec les directives de vote du PLR ?

  • "justice sociale", "économie responsable", des slogans répétés en boucle qui veut tout et rien dire à la fois.
    L'isolement renforce les inégalités...Euh, j'ai du mal à suivre votre logique. Si on me dit qu'il peut y avoir un impact économique, j'adhère, mais là....
    J'ajoute, la protection sociale en Suisse date d'avant les bilatérales et c'est le peuple qui décide
    Intensifier la collaboration avec nos voisins, certes, mais pour faire quoi? La justice sociale ? Faut qu'on m'explique.

    La gauche n'a plus de penseurs, mais que des créateurs de guimauves qui ont des slogans creux. Vous n'allez ainsi pas pouvoir continuer à écarter la menace UDC.
    Présentez donc un projet en pensant concrètement aux prochaines générations (écologie, qualité de vie, ...).
    La transition écologique se fera vite si le citoyen voit des avantages, pas si il est punit, si il voit sa ville se dégrader, ou que le mouvement Vert se focalise sur l'UDC.

    L'espoir réalisable de la fin de la dégradation de notre monde (sécurité, ville, ...) et le meilleur antidote face au populisme.

    J'ai vu des arguments intéressant à droite, mais l'UNIA, la gauche n'ont que des slogans, majoritairement bidons qui sent la naphtaline.

    Y'a t'il encore des penseurs indépendants à gauche ? L'"international" bobo enterrera la gauche.

  • Désolé

    Pour moi et de nombreux autres ce sera un oui plutôt deux fois qu’une!

    Les patrons ne jouent pas le jeu et vont toujours chercher plus loin et moins cher.

    Et mare de cette technocratie arrogante de Bruxelles qui veut nous imposer leur accord cadre.

    Vu que malgré toutes les belles promesses non tenues rien n’avance réellement il vaut mieux passer à autre chose

    Bruno

  • J’ai lu votre blog avec intérêts, mais je voterai OUI à cette initiative.
    Pour votre information le texte principale de cette initiative est :

    La Suisse règle de manière autonome l’immigration des étrangers.

    C'est-à-dire que la Suisse reprendra le contrôle de son immigration.
    Que nous a apporté la libre circulation ?
    Voici pour votre information quelques « bienfaits » que la libre circulation nous a apporté.

    la pollution en forte augmentation,
    la crise du logement,
    la surpopulation
    le bétonnage excessif. (C’est très bien pour l’écologie)
    les transports bondés et les routes encombrées
    les conflits sociaux qui se multiplient,
    le chômage qui grimpe,
    le dumping salariale,
    la monté du racisme,
    les capitaux qui font et défont des pays,
    les capitaux qui ruinent des entreprises et appauvrissent de nombreuses personnes.

    Mais tout ça n’est pas très grave car les personnes appauvries et ruinées ne sont que des populistes, des salauds de pauvres et des "sans dents" selon l'expression de certains bobos.

    Mais rassurez-vous ! J’ai quand même trouvé un point positif et c’est une bonne nouvelle : les riches sont de plus en plus riches.
    Comme vous pouvez le constater on peut trouver des points positifs à cette Europe ploutocratique.

    le seul tort de cette initiative c'est qu'elle présenté par l'UDC. Si cette initiative était présenté par un parti de gauche vous seriez le premier à la soutenir et vous auriez tous les arguments

  • J'ai lu votre billet et pour moi ce sera un grand OUI

    Il est bien triste de voir à quel point vous êtes devenus les serviteurs fidèles du grand capital que vous prétendez combattre.

    Vous êtes en effet au service du grand capital et de la haute finance: Goldman-Sachs, Facebook, Twitter, Google, Microsoft, Coca-Cola, Loréal, Goodyear, Heineken, Gillette, Heinz, Starbucks etc, etc., etc.

    Ce genre de gens, qui détiennent la majorité des médias, luttent contre cette initiative de limitation car ils veulent pouvoir:

    -continuer les délocalisations qui provoquent un chômage de masse en occident, mais font faire d'énormes bénéfices aux multinationales.

    -faire baisser les salaires de la population locale provoquée par l'embauche de migrants, eux-mêmes corvéables à merci et payés au lance-pierre.

    -signer des accords commerciaux (dont des accords transcontinentaux comme le TAFTA) qui ne profitent qu'aux hyper-riches et détruisent nos agriculteurs et la planète, en polluant outre mesure.

    etc.

    avec un refus nous aurons également une Suisse:

    -à plus de 10 millions d'habitants

    -plus de voitures

    -plus de pollution

    -plus de criminalité

    -des transports publics encore plus bondés

    -des salaires en baisse

    Et vous que faites-vous? Vous soutenez tout ça! Vous répétez la bonne parole de la haute finance, vous prétendant de gauche alors qu'en fait vous n'êtes rien d'autre que de braves petits serviteurs du 1%.

    C'est quand même génial de voir à quel point tous ces gros bonnets sont malins et les autres bêtes!

  • Si cette initiative est refusée le peuple Suisse aura de très gros problèmes car ou va-t-on loger tous les nouveaux arrivants ? Peut-être qu'il faudra construire une grande quantité d'immeubles ? Le problème est qu'il faudra sacrifier l'agriculture pour faire de la place aux nouvelles constructions. obliger les étrangers retraités de rentrer dans leurs pays afin de laisser leurs places aux nouveaux arrivants ? Obliger les retraités Suisses de quitter leur pays afin de loger les travailleurs étrangers ? Pratiquer l'euthanasie sur nos plus vieux pour faire de la place aux nouveaux arrivants ? N'oublions pas que nos frontières ne sont pas élastiques et que le territoire ne peut pas s'agrandir ! Alors OUI a l'initiative afin de vivre normalement en Suisse ! Peut-être que vous vous réjouissez à l'avance de vivre dans notre pays de 12 millions d'habitants et de majorité étrangère !

Les commentaires sont fermés.