Air du temps - Page 3

  • Viva la revolucion

    Imprimer

     

    image_mcg_14février.png

    Je dois dire que malgré le résultat sur l’initiative UDC du 9 février, je me suis passablement amusé cette semaine à suivre dans les médias les péripéties de nos auto-proclamés « révolutionnaires conservateurs » :

    En effet, c’est comme cela que Pascal Décaillet annonce en fanfare dans le GHI la «chute de la Maison libérale», en s’appuyant sur la «Révolution conservatrice qui ne fait que commencer».

    Mais c’était sans compter l’opportunisme du MCG et de ses députés qui viennent de faire sciemment capoter un important projet de réforme des zones de développement, privant ainsi pour longtemps encore la classe moyenne genevoise d’accès à la propriété ou à des logements à loyers accessibles… et ce au seul profit de spéculateurs sans scrupules.

    Avant même que la révolution ne démarre vraiment, se pourrait-il que le ver libéral soit déjà dans le fruit ??

    Autre sujet et autre journal, je lis aujourd’hui dans la TdG les propos étonnants du président d’honneur du MCG Eric Stauffer qui recommande à son Conseiller d’Etat de concentrer ses efforts, avec ses collègues, « afin d’obtenir un maximum de permis pour Genève ». Là je dois dire que j’ai de la peine à suivre son raisonnement. Je croyais que le but de cette initiative était de réduire le chômage en limitant l'immigration et ainsi de réserver en priorité les emplois aux chômeurs. Ne devrait-il dès lors pas, au contraire, exiger des quotas moindres à Genève où le taux de chômage est le plus élevé de Suisse ? Allez comprendre…

    Enfin dernière source d’amusement cette semaine: la traversée de la rade. Et sur ce coup, chapeau !

    Lancer un projet sans même réfléchir à sa faisabilité soi-disant pour faire avancer le sujet puis s’opposer à un contre-projet de peur de devoir partager la victoire c’est très fort !

    En fait, de savoir que cette initiative ne servira au final qu’à ralentir la concrétisation éventuelle d’une traversée, les « révolutionnaires conservateurs » de Genève n’en ont cure. Ils veulent juste qu’on parle d’eux.

    Et sur ce coup, ceux qui comme moi pensent que la traversée du lac est une fausse bonne idée ne peuvent que dire merci à nos Che Guevarade pacotille!

    Viva la revolucion ;-)

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur, Votations 0 commentaire
  • Bravo Madame Taubira!!

    Imprimer

     

    blog_taubira_octobre2013.jpg

    La garde des sceaux du gouvernement français a décidément la classe. Elle ne se contente pas d’être une femme intelligente, pugnace et de conviction, elle possède aussi un sens de l’humour et de la répartie qui font mouche.

     

    Dans le long débat sur le mariage gay en France, elle nous avait déjà habitué à ses réparties pleines de bon sens, d’humour et sans fard. Elle vient d’en faire une fois de plus la démonstration cette semaine.

     

    Comparée par une élue du Front National à un singe dont la place serait plus sur un arbre que dans un ministère, elle a eu l’intelligence de ne pas porter plainte contre des propos qui pourtant sont clairement racistes.

     

    Non seulement donc elle n’a pas porté plainte, mais a contre-attaqué dans les médias en affirmant que : « Cette personne connaît comme nous tous la pensée mortifère et meurtrière de ce parti. Un parti par lequel c’est les Noirs dans les branches des arbres, les Arabes à la mer, les Homosexuels dans la Seine, les Juifs au four et ainsi de suite. ».

     

    Par cette phrase, elle fait non seulement le lien avec l‘essence de ce parti qui est de caricaturer et discriminer des minorités mais aussi avec le fait qu’une telle démarche n’a pas de fin. Que nous faisons tous partie de minorités et qu’un jour ou l’autre, nous serons tous dans le viseur de l’extrême droite.

     

    La réaction du FN ne s’est pas fait attendre. Ils ont déposé plainte contre la ministre.

     

    Comme quoi le FN, comme ses cousins de la « nouvelle force » à Genève, et contrairement à ce qu’ils prétendent, n’aiment pas toujours qu’on dise « tout haut ce que tout le monde pense tout bas »!!

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur 3 commentaires
  • Michèle Künzler est compétente, cohérente et pragmatique

    Imprimer

     

    michèle_2013.jpg

    Michèle Künzler a brièvement rappelé ce soir, lors du débat sur la TSR, son action en matière de mobilité qui est responsable et pragmatique. Elle connait ses dossiers et fait preuve de grande cohérence. Elle a obtenu le financement par Berne de l’extension de Cornavin en sous-terrain, elle est en passe d’obtenir le financement de la 3ème voie sur l’autoroute, elle gère admirablement les chantiers du CEVA et poursuit le développement du réseau de tram, malgré les obstacles qu’on lui impose. Enfin elle s’engage pour la construction de 5 P+R afin de réduire le trafic pendulaire qui reste le point noir en matière de mobilité à Genève.

    En fait, les dossiers qui n’avancent pas aussi vite que souhaité sont aussi ceux qui tiennent particulièrement à cœur des Verts: Piétonisation et mise en zone de rencontre du centre-ville, Installation de vélos en libre-service (vélib), développement d’un réseau cyclable sécurisé et en site propre, etc. Ce n’est peut-être pas une coïncidence si la droite cherche à les bloquer par tous les moyens !!

    Hier soir, comme il fallait s’y attendre, tous les candidats de droite ont cherché à faire passer notre Ministre pour une “intégriste verte”.  Pourtant, si les critiques ont fusé, les propositions furent elles très pauvres et peu crédibles. A croire que leur programme se résume à une opposition à notre ministre.

    Voici un petit échantillon des propositions entendues hier:

    Mauro Poggia veut des routes, plus de routes. Mais où? Va-t-il abattre des immeubles pour créer des voies supplémentaires? On n’en saura malheureusement pas plus … Ce qui est sûr c’est que si son parti refuse de payer 3 millions pour que les pendulaires puissent laisser leurs voitures dans des nouveaux P+R. Par contre ils n’ont pas d’objection à payer plus d’un milliard pour permettre à ces mêmes pendulaires de traverser aisément le lac afin de rejoindre le centre-ville avec leur voiture!! Allez comprendre...

    Céline Amaudruz veut des ferries qui sillonnent le lac Léman pour transporter les voitures d’une rive à l’autre du lac sans s’attarder sur les nuisances ainsi engendrées sur le lac et surtout sans nous expliquer où créer et comment financer les quais pour le transbordement de ces milliers de véhicules…

    Luc Barthassat veut sa traversée du lac et si possible en leasing histoire d’augmenter encore un peu plus la dette du canton.  Comment va-t-il économiser les 100 à 200 millions par année que devront payer les contribuables genevois? Là non plus, on n’en saura pas plus…

    Et enfin, cerise sur le gâteau, Pierre Jenni qui veut enlever les ilots centraux aux arrêts de bus afin de pouvoir dépasser les bus à l’arrêt avec son taxi. Est-il besoin de lui rappeler le nombre de piétons morts et blessés sur les routes de Suisse (Le jour du débat une cycliste de 21 ans a été mortellement blessée dans  un accident à la Jonction)? Est-il besoin de rappeler que ces îlots sont là justement pour empêcher que les voitures dépassent au moment où les enfants sortent en courant du bus?

    Alors Mesdames et Messieurs,

    Si vous en avez marre du bruit du trafic sous vos fenêtres à longueur de journée;

    Si vous en avez marre de la pollution dans votre quartier;

    Si vous en avez marre de risquer votre vie et celle de vos enfants quotidiennement à pied ou à vélo à cause de chauffards;

    Si vous en avez marre d’être bloqués dans des bouchons en raison des pendulaires qui ne trouvent pas de P+R;

    Si vous en avez marre d’être ralentis dans le tram en raison de l’incapacité du grand conseil à poser une vraie priorité pour les transports publics;

    Votez la liste no 4 Les Verts au Grand Conseil

    Et

    Votez la liste no 6 Michèle Künzler et Anotonio Hodgers au Conseil d’Etat

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Votations 7 commentaires
  • Le Tibet, plus qu’une cause morale

    Imprimer

     

    Suisse, 1er août,

    Cette année, j’ai souhaité accueillir le Tibet comme invité d’honneur à Carouge pour les festivités du 1er août.

    Il m’a semblé en effet qu’il n’y avait pas de plus belle manière de marquer notre fête nationale et de célébrer ce pays, la Suisse, qui continue de nous octroyer autant de libertés.

     

    J’ai évoqué les valeurs de respect de la diversité et de tolérance qui ont marqué la construction de notre pays tout comme l’histoire de Carouge. J’ai rappelé le combat de nos ancètres qui se sont battus pour poser les bases d’un pays inclusif et non exclusif.

     

    Et heureusement qu’il en fut ainsi car si les Waldstätten avaient imposé à l’époque une langue, une religion ou une culture, jamais les genevois n’auraient pu rejoindre la confédération helvétique, il y a maintenant bientôt 200 ans.

    Mais si la question du Tibet et du respect la diversité en Chine m’a semblé importante, c’est que la démocratie est au cœur de nos valeurs. Et si une seule devait être défendue, ça deverait être celle-là.

    D’autant plus que la question tibétaine dépasse largement les questions de respect des droits de l’homme et de défence de leur droit à participer pleinement au devenir de leur région. C’est en effet aussi notre avenir qui est en jeu.

    Car la Chine n’est pas un pays comme les autres. Elle est en passe de devenir la 1ère puissance économique au monde. Dès lors, elle ne tardera pas à devenir aussi la 1ère puissance politique et militaire. Et donc, qu’on le veuille ou non, c’est elle qui fixera les règles. En tous les cas, elle les orientera largement.

    Ces règles, économiques mais aussi écologiques et sociales, ne manqueront pas d’affecter notre pays. Car sous l’égide de la nécessité d’être concurentiels, nous  nivellerons rapidement nos lois sur celles de cette future 1ère puissance mondiale.

    Comprenez-moi bien, je n’ai aucun problème à ce que nous soyons influancés par ce grand et beau pays qu’est la Chine. Surtout que son histoire et sa grande culture pourraient nous changer avantageusement de l’ère du Big mac.

    Mais ce qui m’inquiète, c’est de voir notre planète dominée par une dictature et donc une brochette de dirigeants sans aucune légitimité en position d’imposer leur position au reste du monde.

    Et au vu de la couardise de nos gouvernements face à la Chine déjà aujourd’hui, on peut difficilement imaginer que des mesures fortes soient prises à l’avenir par la communauté internationale afin d’orienter différement la politique chinoise.

    Dès lors, en l’absence d’actions fortes de nos gouvernements, il appartient à la société civile, aux institutions locales et aux simples citoyens de se mobiliser pour rappeler que s’ils sont prêts à accepter la domination chinoise, celle-ci doit impérativement s’accompagner de valeurs morales. De rappeler que nous ne sommes pas prêts à abandonner tout ce pour quoi nous nous sommes battus durant des siècles et qui fait notre fièrté : la démocratie, le respect du citoyen, des droits de l’homme et de la diversité.

    La Chine doit comprendre que si elle veut étendre son empire, elle va devoir devenir une force morale. Elle va devoir nous donner envie de la suivre. Et pour l’instant, le sort réservé aux tibétains ne nous donne rien d’autre que des frissons.

  • La démesure comme fonds de commerce

    Imprimer

    médias, buzz, politique, partis

    « L’important, c’est d’être cité dans les médias, que l’on parle de nous. » m’a récemment dit un élu carougeois avec enthousiasme.

     

    Travailler en commission sur les dossiers ? Ringard. Amener des propositions constructives ? Trop fastidieux. Penser à l’intérêt public ? Inutile.

     

    Car pour avoir son nom, voire sa photo, dans le journal, rien de mieux que l’excès. Et il ne faut pas hésiter à en rajouter. Les médias adorent.

    Et toujours se souvenir que ce n’est pas avec une proposition pragmatique, intelligente et réfléchie qu’on fait le buzz.

     

    C’est ainsi que nos politiciens carougeois, rêvant d’être au Conseil administratif à la place du Conseil administratif, n’hésitent désormais plus à s’inspirer d’un célèbre magistrat genevois passé maître dans l'art du coup médiatique. Lui, il ne construit pas un immeuble, il crée la plus grande tour de Suisse. Il n’organise pas un festival de musique, il accueille les Rolling Stones. Et tant pis si rien ne verra jamais le jour, l'annonce aura eu son effet et c'est ce qui compte.

     

    A Carouge, on réclame à grands cris la démission du Conseil administratif, on évoque une conspiration parce qu’un élu est retenu au Grand Conseil, on annonce une faillite de la commune en demandant une mise sous tutelle des autorités, on n’hésite pas à comparer le journal communal à la Pravda pour deux commentaires déplacés lus dans le dernier numéro. Et tant pis si cette évocation heurte la sensibilité des proches des millions de victimes de la dictature soviétique.

     

    La palme de l’excès doit toutefois être attribuée à la gazette du PLR « le Carougeois » qui, pour exprimer sa réprobation sur le travail des gardes frontières, n’a pas hésité à faire le parallèle avec les méthodes utilisées par les SS.

     

    Tout en finesse, respect et modération…

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur 7 commentaires