Humeur - Page 2

  • Viva la revolucion

    Imprimer

     

    image_mcg_14février.png

    Je dois dire que malgré le résultat sur l’initiative UDC du 9 février, je me suis passablement amusé cette semaine à suivre dans les médias les péripéties de nos auto-proclamés « révolutionnaires conservateurs » :

    En effet, c’est comme cela que Pascal Décaillet annonce en fanfare dans le GHI la «chute de la Maison libérale», en s’appuyant sur la «Révolution conservatrice qui ne fait que commencer».

    Mais c’était sans compter l’opportunisme du MCG et de ses députés qui viennent de faire sciemment capoter un important projet de réforme des zones de développement, privant ainsi pour longtemps encore la classe moyenne genevoise d’accès à la propriété ou à des logements à loyers accessibles… et ce au seul profit de spéculateurs sans scrupules.

    Avant même que la révolution ne démarre vraiment, se pourrait-il que le ver libéral soit déjà dans le fruit ??

    Autre sujet et autre journal, je lis aujourd’hui dans la TdG les propos étonnants du président d’honneur du MCG Eric Stauffer qui recommande à son Conseiller d’Etat de concentrer ses efforts, avec ses collègues, « afin d’obtenir un maximum de permis pour Genève ». Là je dois dire que j’ai de la peine à suivre son raisonnement. Je croyais que le but de cette initiative était de réduire le chômage en limitant l'immigration et ainsi de réserver en priorité les emplois aux chômeurs. Ne devrait-il dès lors pas, au contraire, exiger des quotas moindres à Genève où le taux de chômage est le plus élevé de Suisse ? Allez comprendre…

    Enfin dernière source d’amusement cette semaine: la traversée de la rade. Et sur ce coup, chapeau !

    Lancer un projet sans même réfléchir à sa faisabilité soi-disant pour faire avancer le sujet puis s’opposer à un contre-projet de peur de devoir partager la victoire c’est très fort !

    En fait, de savoir que cette initiative ne servira au final qu’à ralentir la concrétisation éventuelle d’une traversée, les « révolutionnaires conservateurs » de Genève n’en ont cure. Ils veulent juste qu’on parle d’eux.

    Et sur ce coup, ceux qui comme moi pensent que la traversée du lac est une fausse bonne idée ne peuvent que dire merci à nos Che Guevarade pacotille!

    Viva la revolucion ;-)

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur, Votations 0 commentaire
  • Vous avez dit David contre Goliath?

    Imprimer

    Les réactions  des pourfendeurs de l’immigration et de leurs suppôts ne se sont pas fait attendre: le peuple seul, désarmé, aurait battu les élites.

    Une histoire digne des plus beaux contes liés à la création de notre pays... Guillaume Tell armé de son seul courage, seul contre tous.

    Et pourtant, n’en déplaise aux initiants, cette campagne et son résultat découlent d’un tout autre processus.

    Rappeler d’abord que la campagne a vu un investissement financier et humain massif des deux côtés. Les sommes débloquées par les courants de droite nationaliste n’ont rien à envier à celles investies par le camp du non. Loin de la vision du « David contre Goliath » que certains journalistes en mal de sensation tentent de nous faire avaler aujourd’hui.

    Le résultat de ce dimanche n’a rien non plus d’un message du peuple contre ses élites. En fait, il reflète avant tout un pays partagé. D’un côté il y a les régions les plus touchées par le chômage, la pénurie de logements et la mobilité des pendulaires qui, à l’exception du Tessin, votent largement en faveur de l’ouverture. Ceux-là mêmes qui sont directement concernés et en concurrence avec les étrangers refusent donc l’enfermement.

    De l’autre côté, il y a une Suisse qui bénéficie largement de l’ouverture au monde sans en payer au quotidien les conséquences. Grâce au tourisme, à des régimes fiscaux favorables aux riches étrangers et à un système de péréquation qui voit les grandes villes suisses équilibrer leurs budgets déficitaires, les Uri, Schwytz et Appenzell, sont clairement les bénéficiaires du dynamisme économique de la Suisse. Et pourtant, ce sont eux qui sont les plus sensibles aux fantasmes et autres discours apocalyptiques sur la migration de la droite conservatrice.

    Et au final, les grandes villes Suisses, leur ouverture  et leur dynamisme économique se sont fait battre ce dimanche, pour quelques milliers de voix.

    Il s’agira désormais de mieux accompagner l’ouverture mais aussi de faire comprendre à certaines régions qu’elles ne peuvent pas tuer la poule aux œufs d’or et vouloir continuer de vivre à ses dépends. Il faudra leur faire comprendre que la Suisse dont elles rêvent est un mirage dont la quête pourrait leur coûter très cher.

    Et pour la droite dite ouverte, libérale et responsable, il faudra tirer les enseignements de ce dimanche et admettre que l’ennemi de la croissance économique de la Suisse se trouve clairement à sa droite.

    Il est dès lors temps pour elle d'entrer en matière sur des concessions sociales et écologiques qui lui coûteront, au final, bien moins cher que les conséquences de l’enfermement défendu par ses alliés d’extrême droite.

    Lien permanent Catégories : Humeur, Votations 5 commentaires
  • Bravo Madame Taubira!!

    Imprimer

     

    blog_taubira_octobre2013.jpg

    La garde des sceaux du gouvernement français a décidément la classe. Elle ne se contente pas d’être une femme intelligente, pugnace et de conviction, elle possède aussi un sens de l’humour et de la répartie qui font mouche.

     

    Dans le long débat sur le mariage gay en France, elle nous avait déjà habitué à ses réparties pleines de bon sens, d’humour et sans fard. Elle vient d’en faire une fois de plus la démonstration cette semaine.

     

    Comparée par une élue du Front National à un singe dont la place serait plus sur un arbre que dans un ministère, elle a eu l’intelligence de ne pas porter plainte contre des propos qui pourtant sont clairement racistes.

     

    Non seulement donc elle n’a pas porté plainte, mais a contre-attaqué dans les médias en affirmant que : « Cette personne connaît comme nous tous la pensée mortifère et meurtrière de ce parti. Un parti par lequel c’est les Noirs dans les branches des arbres, les Arabes à la mer, les Homosexuels dans la Seine, les Juifs au four et ainsi de suite. ».

     

    Par cette phrase, elle fait non seulement le lien avec l‘essence de ce parti qui est de caricaturer et discriminer des minorités mais aussi avec le fait qu’une telle démarche n’a pas de fin. Que nous faisons tous partie de minorités et qu’un jour ou l’autre, nous serons tous dans le viseur de l’extrême droite.

     

    La réaction du FN ne s’est pas fait attendre. Ils ont déposé plainte contre la ministre.

     

    Comme quoi le FN, comme ses cousins de la « nouvelle force » à Genève, et contrairement à ce qu’ils prétendent, n’aiment pas toujours qu’on dise « tout haut ce que tout le monde pense tout bas »!!

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur 3 commentaires
  • Cyclotri: 58 jours de grève....

    Imprimer

    cyclotri, partage, eds, syndicats,

    58 jours de réflexion et de consultations. 58 jours à écouter et discuter. 58 jours pour prendre une décision qui aura des conséquences sur l’avenir d’une vingtaine de travailleurs ou peut-être plus et sur une institution d’utilité publique.

    58 jours à attendre que le canton se manifeste et prenne ses responsabilités. 58 jours à espérer qu’il décide enfin d’améliorer les conditions de rémunération des emplois de solidarité.

    58 jours à souhaiter que le Syndicat SIT et les responsables de Partage se mettent autour d’une table. 58 jours à attendre qu’un audit fasse toute la lumière sur les griefs des grévistes.

    58 jours à expliquer aux grévistes que leur jusqu’au-boutisme se conclura probablement par leur retour au chômage. 58 jours en espérant que le SIT fera la part des choses entre son combat contre le système des EdS et la situation des 20 grévistes.

    58 jours à expliquer que Cyclotri n’a rien à voir pour Carouge avec de la sous-traitance bon-marché. 58 jours pour rappeler que 3 collaborateurs de Cyclotri ont pu, grâce à ce programme, trouver un emploi à la Ville de Carouge. 58 jours à marteler que si nous internalisons et revenons au service de levée des déchets « standard », nous ne pourrions créer qu’au maximum 2 à 3 emplois.

    58 jours à écouter le SIT et les grévistes nous dire que leur demande principale est l’arrêt du contrat avec Partage, quel que soit le nombre d’emplois créés. 58 jours à les entendre aussi nous demander des emplois à Carouge sur base d'une responsabilité morale de notre commune face à leur situation.

    58 jours à leur répondre que pour nous le seul « tord » de la ville de Carouge aura été de financer et soutenir un programme de réinsertion socioprofessionnelle encadré par le canton visant à la création des postes EdS. Canton qui n'a cessé durant ces 4 dernières années à inciter de nombreuses institutions, dont les communes, à financer des prestations participant ainsi activement à la création de postes EdS.

    Dès lors, 58 jours à répéter que seuls les postes nécessaires seront créés à Carouge et qu'ils seront ouverts selon nos procédures standards de recrutement, sachant que dans ce cadre, l'expérience des gréviste sera prise en compte. 58 jours à répéter que nous ne pouvons et ne souhaitons pas opposer les EdS aux autres personnes en recherche d’emploi à Carouge qui doivent aussi pouvoir postuler.

    Finalement, 58 jours à ne pas comprendre quel était l’intérêt d’entrer en grève avec pour exigence principale qu’on mette fin à son poste de travail alors qu’il suffisait de démissionner. 58 jours à ne pas comprendre non plus pourquoi le combat n’a pas porté sur l’exigence d’améliorations concrètes de leurs conditions de travail.

    C’est dire qu’après 58 jours, je reste très dubitatif devant cette « victoire d’étape » qui ressemble plus pour moi à une grande défaite pour toutes les parties.

    Lien permanent Catégories : Carouge, Genève, Humeur 5 commentaires
  • Les Vautours sont lâchés

    Imprimer

    photo_vautour_2013blog.jpeg

    La Cour des compte à rendu son rapport à Carouge sur la gestion des Ressources humaines.

    L'élément principal ressortant de ce rapport est le grave problème de gestion dans un des services et des éventuelles malversations qui y auraient être commises. J'utilise à dessein le conditionnel car ces éléments ont été transmis au ministère public. Charge à lui de faire toute la lumière sur les aspects pénaux. Charge à nous à la Mairie de faire toute la lumière sur les manquements en termes de management.

    Pourtant, à cette annonce et sans attendre d'éléments complémentaires, les vautours se sont lâchés. Non seulement ils condamnent d'ores et déjà les protagonistes mais surtout font preuve d'une amnésie des plus préoccupante.

    Amnésie d'abord de l'UDC Carouge qui s'insurge contre le fait que la Mairie n'ait pas pris de mesures contre ce service depuis leur dénonciation. Dois-je vraiment leur rappeler que leur lettre à la Cour des comptes accusait autant le Conseil administratif que le secrétaire général et le service RH de népotisme et de harcèlement à l'égard justement des employés et cadres de ce service? Ai-je besoin de rajouter que si nous avions lancé le moindre audit sur le service que cherchait à protéger l'UDC Carouge cela aurait été perçu comme une mesure de rétorsion et immédiatement dénoncé. Si bien que comme annoncé clairement au Conseil municipal à l'automne 2012, le Conseil administratif a choisi d'attendre les résultats de l'audit avant de prendre de mesures.

    Et les résultats de l'audit sont on ne peut plus clairs. Si aujourd'hui tant le Conseil administratif que le Secrétaire général et le service des Ressources humaines sont totalement blanchis de tout népotisme, le service présenté comme "victime" que cherchait à protéger la section UDC Carouge est sous enquête du ministère public.

    Amnésie aussi de certains membres du Conseil municipal qui ont totalement oublié qu'ils ont tout entrepris, depuis de nombreuses années, pour bloquer les réformes que ma collègue, Jeannine de Haller Kellerhals, a mises en place afin de doter Carouge d'un service RH efficace. Aujourd'hui ceux-là même qui dénigraient les "ronds de cuir" de l'administration, qui à les entendre ne servaient à rien, n'hésitent pas à nous accuser de ne pas avoir su accélérer l'application des réformes en matière de gestion des RH.

    Amnésie encore de ceux qui, depuis maintenant près de 2 ans m'attaquent sur la création du service de l'urbanisme jugé inutile. Non seulement ce service permet de gérer efficacement plus de 70 dossiers liés à l'aménagement de Carouge mais il a également consisté à intégrer en son sein la gestion des travaux (plusieurs millions de dépenses annuelles) jusque là assurée par le service aujourd'hui suspecté.

    Enfin amnésie de tous ceux qui, années après années, élevaient la gestion "à la Carougeoise" , soit "entre copains", au rang de solution aux problèmes budgétaires. C'est ainsi qu'ils n'ont cessé de tirer à boulets rouges sur les services à leurs yeux "pléthoriques" tels que les RH face à ceux du terrain telle la voirie qui fonctionnaient très bien avant que ces bureaucrate ne viennent les contrôler. Les arguments avancés durant la récente campagne sur le budget sont à cet égard très éloquents.  

    Aujourd'hui, ces réformes que nous avons, malgré les attaques, pu mettre en place, ont malgré tout permis de limiter les conséquences pour la ville de Carouge d'éventuels manquements dans le service en cause.

    Mais le pire, et c'est là que se justifie pleinement le nom de "vautour", c'est que l'UDC carougeoise, comme d'autres d'ailleurs, qui ont depuis des années encensé et d'une certaine façon protégé les cadres aujourd'hui sous enquête, n'ont pas hésité dès l'annonce de l'enquête à les lâcher et les clouer au pilori.

    Ils ont en quelques heures retourné leur veste jusqu'à faire fi de la présomption d'innocence de ces collaborateurs et exiger leur licenciement. Quitte à ruiner leur honneur, leur vie de famille, leur dignité. Mais ça, en comparaison des ambitions démesurées de certains, ne fait bien sûr pas le poids.

    Une chose est sûre, avec des amis comme eux, nul besoin d'ennemis!!

    Mais les vautours risquent de bientôt déchanter car l'enquête en cours tout comme l'audit interne lancé par la mairie vont je l'espère nous permettre de faire toute la lumière sur les responsabilité de chacun dans ce dossier et, comme l'histoire nous l’enseigne, ceux qui crient le plus fort ne sont pas toujours les plus innocents!!

    Lien permanent Catégories : Carouge, Finances, Humeur 0 commentaire