Carouge

  • Interdire le transport de chlore

    Imprimer

     

    chlore_2015.jpg

    Il faut convaincre les autorités fédérales de poser un cadre légal qui interdise le transport massif de chlore, en imposant aux entreprises, qui en utilisent en grande quantité, de le produire sur place.

    Cette demande, portée à Berne par la conseillère nationale Anne Mahrer, est la solution la plus écologique et économique mais aussi la seule qui permette de protéger les habitants contre ce risque majeur que constitue le transport du chlore à travers les villes.

    Les convois ferroviaires de chlore se multiplient. En 10 ans, ils ont plus que doublé. Le chlore est désormais acheté à Lyon ou à Grenoble, entre en Suisse par Bellegarde, transite par Genève et repart pour le Valais, en passant par Lausanne, Vevey et Montreux !

    La décision aujourd’hui des CFF de ne plus laisser transiter ces convois par la Praille est une bonne nouvelle pour Carouge. C’est un premier succès et un réel soulagement de savoir que notre commune sera épargnée en cas de fuite de chlore.

    Mais combien d’autres villes continueront quotidiennement à trembler à chaque convoi de chlore en se demandant quand et où se produira l’accident fatal?

    Il est inacceptable que la population soit mise en danger pour permettre aux entreprises de faire des économies en achetant leur chlore moins cher à l’étranger ! En cas de fuite, le chlore, transporté à l’état liquide, se transforme aussitôt en un gaz extrêmement toxique au contact de l’air, se propageant rapidement : une fuite de chlore liquide, même minime, peut polluer un important volume d’air. L’inhalation d’une forte quantité de chlore est mortelle.

    C’est pourquoi il faut soutenir la pétition des Verts genevois, vaudois et valaisans auprès de nos autorités fédérales afin qu’elles entrent enfin en négociation avec les deux entreprises concernées pour que le chlore ne soit plus transporté à travers le pays mais produit sur place.

    Signez la pétition en ligne sur: https://secure.avaaz.org/fr/petition/Au_Conseil_federal_Conseil_des_Etats_et_Conseil_national_Stop_au_transport_de_chlore_pour_proteger_la_population/?dZstJdb&pv=5

    Merci !

  • Une cabale indigne de Carouge

    Imprimer

    Chère Jeannine,

    Tu fais l’objet depuis une semaine d’une « chasse à la femme » indigne de notre ville. Les réseaux sociaux et médias, avides d’articles racoleurs, se sont enflammés pour cette non-histoire. Ton nom ainsi que celui de ton mari ont été trainés dans la boue. C’est honteux !

    Tu as aujourd’hui pris la décision de renoncer à un appartement que tu t’étais pourtant vu légitimement attribuer. Mais lorsqu’il y a cabale, la justice n’a plus sa place.

    Peu importe par exemple que parmi tes détracteurs, dont les visées politiques sont à peine voilées, nombreux soient ceux qui occupent des appartements loués auprès d’une fondation carougeoise ou de la caisse de pension de la ville. Et si ce n’est pas eux qui les occupent, ce sont leurs filles ou fils qui ont pu bénéficier de ce critère de « lien fort avec Carouge » qui est, on le sait depuis longtemps, déterminant. Peu importe non plus que ce critère, que nos deux formations politiques n’ont jamais vraiment soutenu, ait toujours été défendu becs et ongles par ceux-là mêmes qui aujourd’hui te conspuent.

    Tu as su, malgré ces attaques insensées et injustes, faire la part des choses et garder à l’esprit ton engagement pour notre ville. Puisse ta décision de renoncer à cet appartement apaiser les esprits et ramener un peu de sérénité à Carouge.

    Malheureusement rien n’est moins sûr, les loups n’étant jamais vraiment rassasiés. Ceux-là mêmes qui, de façon répétée, ternissent les institutions et l’image de notre belle ville de Carouge. Ceux-là mêmes qui n’hésitent pas à mentir, trahir et salir tout ce qu’ils touchent. Ceux-là mêmes qui réduisent la vie politique et les enjeux d’une ville de 21'000 habitants à des faits divers qu’ils montent en épingle pour se faire mousser. Ceux-là mêmes qui n’ont tellement pas de vision, tellement pas de convictions, tellement pas d’idées, d’arguments et d’éthique qu’ils ne peuvent concevoir la vie politique que comme un champ de boue où tous les coups sont permis.

    Il va sans dire que si Carouge n’avait pu compter que sur les traîtres, les menteurs et les enragés qui passent leur temps à déverser leur fiel sur leurs blogs et réseaux sociaux, elle n’aurait jamais bénéficié du rayonnement et de la qualité de vie qu’on lui connait aujourd’hui.

    Oui Jeannine, dis-toi que si Carouge compte aujourd’hui un magnifique centre historique, des crèches, des théâtres, un stade de foot et de nombreuses entreprises de qualité, c’est que depuis des siècles des gens visionnaires, engagés et talentueux, un peu à ton image, ont su donner toute leur énergie pour notre ville.

    Je suis fier de partager avec toi cette législature et tant pis pour les malhonnêtes et les grincheux !

    Lien permanent Catégories : Carouge, Humeur 31 commentaires
  • Mobilité: Au Conseil d’Etat de tenir parole et d’agir !

    Imprimer

     

    Blog_mobilité_novembre2014.JPG

    Il y a encore deux mois, personne n’aurait pu imaginer un tel résultat pour un sondage traitant de la mobilité. La campagne pour la traversée de la rade battait son plein et pas un jour ne passait sans une attaque ciblée contre la mobilité douce et les TPG responsables selon leurs détracteurs de tous les maux.

    Mais le peuple genevois a ceci de bien qu’il sait remettre à leur place ceux qui s’octroient un peu trop de libertés en son nom.

    C’est ce qui est arrivé, depuis cet été, au lobby pro-voitures qui pensait jusque-là être légitimé pour définir unilatéralement les priorités pour Genève.

    Ainsi, après avoir renvoyé à leurs études les défenseurs de la traversée de la rade, les genevois ont délivré à notre Conseil d’Etat une vision claire et sans équivoque de leurs priorités en matière de mobilité à Genève.

    Les sondés demandent en premier lieu que l’amélioration des transports publics soit une priorité sur tout le territoire du canton et non pas uniquement dans l’hypercentre. Ils sont 57% à le demander en périphérie, rejoignant en cela l’initiative des Verts déposée en 2013 et sur laquelle les citoyens devraient être prochainement appelés à se prononcer.

    Dans l’hypercentre et le centre, pour respectivement 90 % et 80 % des sondés, les Transports publics et la mobilité douce doivent se partager la priorité. Ce résultat traduit une demande d’actions concrètes visant à sortir le trafic de transit et pendulaire du centre et tout particulièrement des quartiers d’habitation. C’est aussi l’expression du ras-le-bol des habitants face au manque d’engagement du gouvernement cantonal dès lors que l’on parle d’aménagements pour piétons et cyclistes.   

    En résumé, les sondés demandent que soit instaurée à Genève une politique courageuse et visionnaire de la mobilité, seule capable d’offrir à nos habitants la qualité de vie qu’ils méritent.

    Le Conseiller d’Etat en charge du département des transports s’est engagé à de nombreuses reprises à respecter les résultats de ce sondage et à s’en inspirer largement pour définir sa politique. J’espère vraiment qu’il saura tenir parole et appliquer courageusement, sur tout le territoire cantonal, les orientations claires et sans équivoque données par les genevois !

  • Une bonne nouvelle pour Carouge

    Imprimer

     

    blog_théatre carouge_photo2014.jpg

    Le référendum contre le crédit d’étude pour la reconstruction du théâtre de Carouge n’a pas abouti.

    Et même si l’échec de ce référendum n’a tenu qu’à une quarantaine de signatures, nous n’allons pas pour autant bouder notre plaisir.

    On ne peut en effet que s’en réjouir, car ainsi nous allons pouvoir avancer avec les différentes études nécessaires pour pouvoir revenir en 2015 vers le Conseil municipal avec un projet détaillé.

    Lors de son lancement, peu de gens auraient parié sur un échec de ce référendum traitant d’un sujet (la culture) qui fait encore trop souvent l’objet d’attaques remettant en cause son utilité pour toute la population. Alors que les soutiens aux institutions culturelles existent justement pour permettre à tous les citoyens d’y avoir accès, leurs détracteurs n'hésitent pas à les contester en accusant la culture d’être faite par et pour les élites. Allez comprendre…

    Mais à Carouge, le MCG (avec le soutien plus ou moins marqué de quelques autres élus) est tombé sur un os. Ils n’avaient pas saisi que cette institution représentait bien plus qu’un théâtre pour les Carougeois-e-s. Qu’elle est le fruit d’une longue tradition qui fait la fierté de nos habitant-e-s et qui participe largement au rayonnement de notre ville.

    La rapidité avec laquelle s’est créé un comité de soutien très éclectique regroupant de nombreuses personnalités carougeoises montre bien à quel point le théâtre de Carouge reste emblématique et populaire.

    Cette forte mobilisation citoyenne comprenant, il faut le relever, de nombreux commerçant-e-s, aura eu raison des référendaires et de leurs arguments fantaisistes. Comme pour le sauvetage du Bio quelques années auparavant, la population n’a pas été dupe. Mieux, elle s’est mobilisée pour contrer un référendum qui aurait au mieux retardé de près d’un an ce projet et, au pire, relégué le Théâtre de Carouge dans la catégorie des institutions mineures du canton.

    Désormais, nous allons pouvoir affiner les contours et préciser les chiffres afin que ne puisse plus subsister aucun doute quant à la faisabilité et la justesse de ce magnifique projet.

    Un grand merci à tous les habitant-e-s de Carouge et d’ailleurs qui se sont mobilisés pour soutenir notre théâtre et son rayonnement.

     

    Lien permanent Catégories : Carouge, Genève, Votations 0 commentaire
  • La Maire de Zürich à Carouge

    Imprimer

    IMG_1176.JPG

    Jeudi soir les autorités exécutives de la ville de Zürich sont arrivées à Genève. Première escale: Carouge. Balade à pied dans notre ville organisée par Gianna Loredan avec découverte de ses jardins privés et escale au sommet de la 6ème tour.


    Vue imprenable sur la cité Sarde et échanges sur les bonnes pratiques entre villes qui, même si elles sont de tailles très différentes, partagent des mêmes principes et objectifs : qualité de vie, solidarité, durabilité, convivialité.

    La visite se termine par un apéritif suivi d’un repas au Café du Marché.

     

    La Maire Corine Mauch  tout comme l’ensemble des autorités de la ville de Zürich repartiront avec le souvenir d’une petite ville adjacente à Genève qui dégage vraiment une atmosphère particulière, une ville où l’ « on ne se sent pas vraiment en Suisse ». Propos presque subversifs à l’heure des festivités du 200ème !

    Lien permanent Catégories : Carouge, Genève, Humeur 0 commentaire