chômage

  • Emplois : la préférence aux chômeurs

    Imprimer
    chomage_9.01.09.jpg
    Nous avons à Carouge voté une motion des Verts il y a déjà 6 mois demandant des mesures concrètes en faveur des chômeurs de longue durée (emploi prioritaire dans l'administration, mise en relation avec les entreprises, soutien individualisé complémentaire à l'OCE, Incitation auprès des entreprises pour leur engagement, ...).

    Nous n'avons pas hésité à ce que cette motion privilégie les habitants de Genève, voire de Carouge. Pour moi, ceci n'est pas contraire à l'esprit d'ouverture et de tolérence auquel j'aspire. Tout d'abord parce que nous ne pointons personne du doigt. En donnant une priorité géographique, nous n'accusons pas comme certains les frontaliers ou les étrangers. Nous savons pertinement que de nombreux étrangers vivent à Genève alors que des genevois vivent en France.  Sans parler des pendulaires vaudois, neuchâtelois voire même valaisans. Ensuite il ne s'agit pas de privilégier un groupe de gens mais bien de réparer un domage collatéral de nos choix économiques, soit l'exclusion.

    Non, l'idée n'est pas de discriminer mais de donner une priorité claire à une catégorie de la population genevoise qui souffre d'une exclusion injuste. Je suis persuadé que sans remettre en cause les accords de libre échange avec l'Europe et tout en restant ouvert vers le reste du monde, il est possible, à travers ce type de mesures, de réduire notre taux d'exclus de l'emploi qui reste beaucoup trop élevé.

    Lien permanent Catégories : Genève 4 commentaires
  • Lutte contre le chômage : Carouge doit s'impliquer

    Imprimer
    blog_chomage_photo1.jpg

    Pendant que certains à Carouge se chamaillent sur des questions de logo, les Verts proposent des mesures constructives pour répondre à une préoccupation majeure des habitants, soit la lutte contre le chômage.

    Lors du dernier Conseil municipal, nous avons fait voter une motion demandant au Conseil administratif de mettre en place une politique visant à combattre efficacement le chômage de longue durée.

    Nous voulons que la Ville de Carouge prenne ses responsabilités dans la lutte contre ce fléau et réserve une partie des engagements annuels dans l’administration pour des chômeurs en fin de droits. D’autre part, nous proposons qu’avec les économies réalisées grâce aux allocations retour à l’emploi (ARE) versées par le canton pour ces personnes, la commune se dote d’un service de proximité permettant de soutenir les chômeurs et chômeuses dans leurs recherches. Ce service aura entre autre pour mandat de mettre en relation les entreprises établies sur le territoire de la commune avec les habitants à la recherche d’un emploi.

    La mise en place d’un tel soutien pourra largement s’inspirer de l’excellent travail réalisé par l’équipe Projets emploi-jeunes à Carouge.

     

    Nous ne pouvons continuer plus longtemps d'ignorer les milliers de carougeoises et carougeois exclus du monde du travail. 

    Lien permanent Catégories : Carouge 1 commentaire
  • NON à la 4ème révision de la loi sur l'assurance-chômage

    Imprimer
    blog_chomage photo_verts_2010.jpg

    Tout comme mon parti, je rejetterai le 26 septembre prochain cette 4ème révision qui est non seulement inadaptée mais injuste et antisociale. Car sous couvert de pragmatisme, cette proposition va précariser tout une partie de la population et particulièrement les jeunes en début de vie professionnelle et les femmes.

    Alors même que le Conseil fédéral n’a rien entrepris pour limiter les excès des institutions financières et continue de privilégier les plus hauts revenus grâce à une fiscalité de moins en moins redistributive, il propose maintenant de punir les victimes de la crise économique.

    On ne peut pas admettre des mesures de réduction du déficit qui nieraient les principes de la solidarité sociale, touchant les personnes les plus fragilisées sans toucher aux plus hauts revenus.

    Alors même que la confédération boucle chaque année ses comptes avec des bénéfices, cette proposition n’aura comme conséquence que de pousser plus de personnes dans la précarité et de reporter sur l’aide sociale le soutien à nos jeunes. C’est donc finalement les cantons, les communes et les familles qui financeront ce que Berne souhaite économiser.

    Lien permanent Catégories : Votations 3 commentaires