logement

  • Carouge doit s’engager pour le logement

    Imprimer
    construction_novembre2011.gif

    Le dossier du logement a beau être compliqué, on ne comprend pas pourquoi Genève n'arrive pas à le gérer d'une manière constructive (dans tous les sens du terme !!). On s'étonne toujours de voir avec quelle lenteur les projets avancent. En fait, alors qu'on s'attend à ce qu'on nous soumette des projets comprenant un maximum de logements, certains n'hésitent pas, à l'exemple des Cherpines Charrotons, à y inclure des réalisations contestables. Pensaient-ils vraiment pouvoir passer en force avec ce déclassement afin d'y réaliser des milliers de bureaux et un centre sportif surdimensionné ? Et c'est ainsi que tous les projets s'enlisent.

    Mais en attendant que tout le monde se mette d'accord, que les promoteurs deviennent moins gourmands et que l'Etat comprenne que la promotion économique devrait aussi s'adapter aux infrastructures genevoises (et non forcément l'inverse), que peut faire une commune comme Carouge pour encourager la construction de logements ?

    Pour les Verts carougeois, elle doit s'engager activement dans l'acquisition de terrains et de bâtiments. Grâce à cette politique, elle pourra ensuite mettre ces terrains et bâtiments à disposition de fondations ou coopératives afin de construire des logements abordables pour toutes les catégories d'habitants. Et surtout, en devenant un acteur non négligeable du marché de l'immobilier, la Ville de Carouge pourra agir concrètement sur le développement de son territoire.

    Devant l'apathie du Conseil administratif, nous déposerons dans deux semaines une motion lui demandant d'entreprendre des démarches proactives dans ce sens. En premier lieu, nous voulons que tous les propriétaires sur Carouge soient contactés afin de leur signifier l'intérêt de la commune d'acquérir des terrains et bâtiments.

    Lien permanent Catégories : Carouge 12 commentaires
  • Des logements abordables, vite !

    Imprimer

    brique-terre-cuite.jpg

    Dans la moiteur de l’été, on en vient à oublier une des préoccupations majeures des habitants : le manque de logements abordables.  

     

    La ville de Carouge, qui brille par un taux de vacance en-dessous de la moyenne cantonale, ne possède que peu de terrains sur son territoire. Elle ne peut donc agir que très marginalement sur ce marché actuellement aux mains de quelques promoteurs sans scrupules. Et pourtant, elle aurait les moyens aujourd’hui d’être beaucoup plus active.

     

    C’est pourquoi, au lieu d’envisager une baisse de la taxe professionnelle, qui ne bénéficierait principalement qu'à deux ou trois multinationales, le conseil administratif ferait mieux de chercher à acquérir des terrains et des immeubles sur le territoire de la commune. Ces terrains pourraient ensuite être mis à disposition de coopératives d’habitation ou des fondations communales (par exemple HLM) qui assureraient la construction et la gestion sur la durée de ce parc immobilier à loyers bas ou modérés.

     

    Cette approche aurait le double avantage d’offrir à la ville de Carouge une plus grande maîtrise de son territoire tout en agissant très rapidement et concrètement pour atténuer la crise du logement qui touche très durement la population.

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Carouge 3 commentaires