surveillance

  • Une parodie de débat public

    Imprimer

     

    blog_débat_10.2010.jpg

    Hier soir la majorité du Conseil administratif de Carouge nous a organisé un débat sur les caméras de surveillance dont elle seule a le secret. Sous couvert de démocratie, tout a été organisé avec un seul objectif : convaincre la population de l'utilité des caméras de surveillance à Carouge.

    Ils ont fait fi de la demande des pétitionnaires qui, par un acte citoyen fort, ont souhaité un vrai débat public sur le projet de caméras de surveillance. Un débat public qui consisterait à ce que les différents avis soient exposés et que les intervenants puissent débattre.

    Hier soir, non seulement la pétition n’a pas été présentée mais les pétitionnaires n’ont eu droit à la parole qu’en toute fin de soirée et uniquement en raison de leur insistance.

    Et si les partis ont pu présenter leurs positions, c’est uniquement grâce à la demande de mon collègue PDC Bertrand Buchs. Nos magistrats libéraux-radicaux n’auraient même pas pu imaginer qu’il faille exposer des avis contraires aux leurs.

    Invitations au débat lancées trop tard, date fixée la veille du vote sur les caméras au municipal, orateurs triés sur le volet en s’assurant leur soutien sans faille au projet (la Conseillère d’Etat libérale en charge du département et son chef adjoint de la police n’ont pas émis le moindre doute sur l’extraordinaire efficacité des caméras, n’hésitant pas dans la surenchère de louanges), tout a été fait pour tourner ce soi-disant débat public en plaidoyer pour leur projet.

    Heureusement que plusieurs personnes dans le public ont eu le courage de questionner l’utilité des caméras.  

    En fait, la seule chose que l'on retiendra de cette soirée est la confirmation de la vision de l’élite radico-libérale de la démocratie. A force de naviguer dans les sphères du pouvoir, ils en ont oublié un de ses fondement : le débat d'idées.

    Lien permanent Catégories : Carouge 1 commentaire
  • Pour une vraie sécurité grâce à une politique de proximité

    Imprimer
    blog_video_cameras_2010.jpg

    La rentrée va voir rejaillir le débat sur les caméras de surveillance à Carouge. A entendre certains partis, c’est LA solution qui permettra enfin de distinguer les honnêtes citoyens des méchants. On leur porte tellement de vertus que certains pensent même qu’elles permettront de lutter contre les nuisances sonores.

     

     

    En fait, la seule chose qui est sûre, c’est qu’il s’agit d’un système couteux dont l’efficacité est loin d’être démontrée. Utiles pour surveiller des lieux fermés au public, les caméras ne sont pas adaptées aux espaces publics libres d’accès tels que rues et places. De plus, elles créent un faux sentiment de sécurité et sont très intrusives, mettant en péril la sphère privée des habitants.

     

    Il faut au contraire mettre en place une vraie politique sécuritaire de proximité qui lutte efficacement contre les abus perpétrés dans notre cité.

    C’est pourquoi les verts ont déposé ce printemps une motion au Conseil municipal invitant le Conseil administratif à prendre enfin des mesures pour améliorer la situation. Concrètement, nous y demandons de continuer les expériences menées par le service social et de renforcer la présence à pieds des gardiens de l’ordre sur Carouge en procédant immédiatement au recrutement d’agents de police municipale supplémentaires. Nous y proposons également de mettre en place des contrats de quartier et de développer le commerce de proximité et les aménagements urbains afin de favoriser la convivialité. Outre un renforcement du rôle et de la formation des concierges, nous souhaitons voir créés des postes d’ilotiers communaux et développées des campagnes de communication axées sur le respect. Enfin, nous appelons le Conseil administratif à inciter les commerçants carougeois à abandonner toutes les stratégies qui favorisent les abus d’alcool (happy hours, consommations alcoolisées gratuites pour les jeunes filles, etc...).

     

    Seule une telle approche globale visant à ce que les habitants se réapproprient l’espace publique permettra de renforcer durablement la paix sociale à Carouge.

    Lien permanent Catégories : Carouge 3 commentaires